topblog Ivoire blogs

31/05/2013

APPEL AUX FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L’ETAT DE CÔTE D’IVOIRE

APPEL AUX FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L’ETAT DE CÔTE D’IVOIREPCA Zadi-Boka-Sessegnon.JPG

APPEL AUX FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L.docx

Camarades fonctionnaires et Agents de l’Etat,

Camarades syndiqués,

Camarades syndicalistes,

Nos prédécesseurs ont lutté pour la création de notre outil de solidarité et de bien- être social et économique,  selon la volonté manifeste des organisations syndicales, à la recherche constante de l’amélioration des conditions d’existence de leurs membres, par la création le 29 Nombre 1989 de la MUGEF-CI, agréée par l’Arrêté N°265INT/AT/AG5/ du 29 Mai 1990.

           La MUGEF-CI n’est donc pas une société d’Etat ; la MUGEF-CI est une société privée de secours mutuels créée par les organisations syndicales des fonctionnaires et agents de l’Etat en activité et à la retraite.

Des crises ont en d’autres temps  eu lieu à la MUGEF-CI ;  preuve d’ailleurs  de l’intérêt que portent les membres des organisations et associations syndicales, propriétaires exclusives, sur la vie de leur outil de solidarité et de bien- être social et économique. Ces crises n’ont jamais donné lieu à une intrusion de l’Etat dans la gestion interne de la Mugefci.

 

Camarades fonctionnaires

Camarades syndiqués

Camarades syndicalistes,

Depuis le 30 Avril 2013, sur la base des statuts et règlements intérieurs qui régissent la MUGEF-CI, la très grande majorité des syndicats et associations des fonctionnaires et agents de l’Etat, et leurs Centrales respectives, ont mis en place un conseil d’administration, conformément aux textes en vigueur de leur association privée de secours mutuels. Ce Conseil d’Administration est dirigé par le camarade Gnagna Zadi Théodore, syndicaliste  émérite, rigoureux et intègre.

 

Camarades fonctionnaires

Camarades syndiqués

Camarades syndicalistes,

Membres ou non des centrales syndicales,

Notre responsabilité historique, face au phénomène de destruction et de détournement de la MUGEF-CI, par des voies obscures et anti-statutaires,  est engagée. Nos devanciers  d’hier ont réussi à récupérer et gérer cet outil de solidarité, qu’est la MUGEF-CI, qu’ils ont réussi à hisser à un niveau tel  qu’il  attire aujourd’hui tant de convoitises extérieures.

Notre combat doit être de  tout mettre en œuvre pour arracher notre mutuelle des mains de ces prédateurs qui ,sous les oripeaux d’élections démocratiques veulent avec la complicité de certains syndicalistes, exproprier définitivement les mutualistes de leurs outil de secours mutuels.

 

 

 

 

 

 Camarades fonctionnaires

Camarades syndiqués

Camarades syndicalistes,

Accepter cette parodie électorale, à partir des textes qui ne sont encore que des projets, donc des textes qui souffrent d’infirmité statutaire, serait accepter du faux dans toute sa laideur sociale et démocratique ; tout projet de texte étant toujours adopté par des personnes mandatées par leurs organisations. Il serait donc inutile de créer, dans le cas d’espèce, dans une association de secours mutuels, des conflits, en désagrégeant ainsi, la solidarité tant recherchée des fonctionnaires.

 Refusons de nous faire complice de la mise à mort programmée de notre mutuelle, en disant non au processus électoral en cours.

Camarades fonctionnaires syndiqués, notre responsabilité historique est ici engagée. Ne faisons  pas du faux en acceptant du faux.

Nous ne connaissons pas ces textes, et des milliers de fonctionnaires mutualistes n’en connaissent pas le contenu ; et dire que chaque cotisant peut prétendre être candidat, dans les organes de gestion de la MUGEF-CI ! Mais vu que le Comité Provisoire a déjà fait mettre en place, une commission électorale qui ne relève pas des statuts et règlements intérieurs en vigueur de la MUGEF-CI, montre encore à l’évidence, le caractère précipité et informel qui entoure ces textes vers l’inconnue sociale.

           La MUGEF-CI n’est plus à une phase expérimentale de son existence, pour créer autour d’elle, des instances ponctuelles électorales, porteuses d’incertitudes sociales.

Comment voulez-vous que des projets de ‘’ lois ‘’ non encore votés à l’Assemblée Nationale, servent de base pour l’organisation des élections générales, si ce n’est tordre le cou à la démocratie ?.

 

Fait à Abidjan  le 17 Mai 2013

 

ZADI SESSEGNON

Secrétaire Général de la Centrale des Syndicats des Travailleurs Force Ouvrière/F.O

Ex Secrétaire Général du syndicat national de l’enseignement primaire public de Côte d’Ivoire SNEPPCI

Ex Secrétaire Général adjoint de l’UGTCI chargé de la mutualité  - de la fonction publique – de la coopération internationale – de la formation et de l’éducation  syndicale – de la documentation et des archives – de la recherche syndicale

Officier du mérite de l’éducation nationale

Chevalier de l’ordre national de Côte d’Ivoire

 

Membre fondateur de la MUGEF-CI

APPEL AUX FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L.docx

08:46 Écrit par SYLEG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/05/2013

CONCLUSIONS DE L'AG DE LA MUGEFCI DU 30 MAI 2013

IMAG0007.JPG

DECLARATION DES SYNDICATS  ET ASSOCIATIONS DE  FONCTIONNAIRES ET AGENTS DE L’ETAT DE CÔTE D’IVOIRE

IMAG0010.JPG

Depuis le mercredi 11 avril 2012, la MUGEF-CI  est gérée par un Comité Provisoire de gestion sur décision du Conseil des Ministres qui a décidé de la suspension des organes dirigeants. Le prétexte était qu’un conflit de leadership perturbe le fonctionnement de la MUGEF-CI.

LOGO MUGEF-CI.jpg
 

Suite à cette mainmise de l’Etat sur le seul outil de secours mutuels des Fonctionnaires et Agents de l’Etat, les centrales syndicales, les organisations syndicales et autres associations de Fonctionnaires et agents de l’Etat en activité ou à la retraite se sont mis ensemble au sein d’une plateforme pour demander la rétrocession de la MUGEFCI à ses propriétaires légaux.

D’autres organisations ont exploré des démarches en vue d’obtenir des discussions qui pourraient permettre au gouvernement d’avoir une oreille attentive à la demande des syndicats.

Au cours du forum social, une motion relative à la rétrocession de la MUGEF-CI aux fonctionnaires à travers leurs syndicats a été adoptée à l’unanimité le 22 novembre 2012 par les délégués présents représentant tous les syndicats des fonctionnaires.

Toutes ces démarches n’ont pas permis d’obtenir un début de discussion entre le Gouvernement et les syndicats.

Malgré toutes ces démarches, le comité provisoire de gestion a initié un processus en vue d’écarter définitivement certains syndicats de la gestion de leur propre mutuelle.

A cette fin, il annonce des élections dans toutes les régions du pays pour désigner les futurs dirigeants de la mutuelle en lieu et place des représentants légaux des mutualistes.

Ainsi, Le mercredi 13 Mars 2013, un groupe de syndicalistes soutenu par le comité de gestion ont annoncé leur candidature aux différents postes du Conseil d’Administration de la nouvelle MUGEFCI et leur participation à ces élections générales. Et depuis ce temps, le comité de Gestion, les portant à bout de bras, tente de forcer les choses malgré le manque d’engouement des fonctionnaires et agents de l’Etat qui se reconnaissent en leurs responsables syndicaux.

IMAG0011.JPG

Refusant de cautionner la forfaiture, le mardi 30 avril 2013, les organisations syndicales et les associations des fonctionnaires ont mis en place, conformément aux textes légaux de la MUGEFCI, un conseil d’administration.

C’est pourquoi, nous, Secrétaires Généraux des syndicats et responsables des associations de fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte :

-          Prenons acte de l’échec du comité de gestion dans la mission confiée par le gouvernement,

-          Exprimons tout notre soutien au Conseil d’Administration élu le 30 avril 2013 qui est l’émanation de la volonté des Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire,

-          Demandons instamment au comité de gestion d’arrêter le processus électoral en cours qui ne rencontre pas l’adhésion des mutualistes,

IMAG0009.JPG

-          Demandons au gouvernement d’agir en faveur de la paix en

-          Décidons d’aller en grève générale si le comité de gestion maintient son processus. rétrocédant la MUGEFCI aux syndicats, propriétaires exclusifs, en accord avec la loi et les conventions de l’OIT sur le droit de propriété des syndicats,


Fait à Abidjan
, le  30 mai 2013

23:23 Écrit par SYLEG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

29/05/2013

ADRESSE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DU SYLEG RELATIVE AUX EXAMENS DE FIN D’ANNEE

ADRESSE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DU SYLEG RELATIVE AUX EXAMENS DE FIN D’ANNEE.pdf

ADRESSE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DU SYLEG RELATIVE AUX EXAMENS DE FIN D’ANNEE

Camarades,

L’année scolaire 2012/2013 tire à sa fin avec les examens qui ont débuté le mardi 28 mai dernier par l’entrée en 6ème. Cette année scolaire a été marquée par la lutte des Enseignants pour le respect des engagements pris par l’état ; engagements relatifs à l’application intégrale  de leur  profil de carrière et notamment le paiement des effets financiers dudit profil.

Nous avons initiée ces actions avec la quasi-totalité des syndicats du secteur Education /Formation  regroupés au sein de l’ISEF.

Malheureusement, beaucoup d’entre nous ne bénéficient pas encore des retombées partielles de la lutte à cause des pratiques  dilatoires du gouvernement   qui, une fois encore, n’a pas respecté ses engagements.

Le Bureau Exécutif National  du SYLEG, tient à vous exprimer ses sincères et vives félicitations pour votre grande mobilisation pendant les arrêts de travail et votre engagement à achever l’année malgré le difficile climat de travail.

Il est bon de préciser ici que, en suspendant le dernier mot d’ordre de grève sur la base d’accords non encore matérialisés par le gouvernement, les responsables syndicaux de l’ISEF ont montré toute leur bonne foi quant à  préserver l’école alors qu’une campagne d’intoxication et de diabolisation tous azimuts en  cours tentait de politiser ces actions.

Aujourd’hui, prenant à témoin l’opinion nationale et internationale, la direction du SYLEG  après une large consultation de la base, réaffirme  son engagement à œuvrer pour une école de qualité  en appelant tous ses militants et l’ensemble des Enseignants du second degré de Côte d’Ivoire à prendre  une part active aux différents examens dans la rigueur, la discipline et la responsabilité qui les caractérisent.

Mais en même temps, le SYLEG interpelle le gouvernement sur la nécessité de traduire en actes concrets, tous les accords conclus dans le cadre de cette crise.

Car, il est inadmissible que des membres du gouvernement annonce à grande pompe médiatique une enveloppe de 42,6 milliards pour le paiement de 25% des 50% restants des engagements actés de l’Etat et que, au final, plus de 60% des ayants-droits ne puissent pas en bénéficier.

De même, il est inadmissible que le cadre de discussion que tous les syndicats attendent pour le paiement du stock des arriérés ne soit pas encore mis en place.

D’ailleurs, l’ISEF a adressé une demande d’audience au Premier Ministre à l’effet d’échanger avec lui sur toutes les questions restées en suspens.

C’est pourquoi, le SYLEG appelle le Gouvernement à profiter de cette accalmie temporaire pour trouver avec l’ensemble des syndicats, les solutions aux différentes préoccupations qui pourraient  encore troubler la paix sociale.

Camarades,

En achevant cette année scolaire,  préparons nous sereinement pour défendre et préserver nos droits avec la même détermination si le Gouvernement ne profite pas de ces vacances  pour trouver les solutions à nos revendications.

Bonne fin d’année à toutes et à tous.

Fait à Abidjan, le 29 mai 2013

 Pour le Bureau Exécutif National

Le Secrétaire Général National

DIOMANDE Mamadou

ADRESSE DU BUREAU EXECUTIF NATIONAL DU SYLEG RELATIVE AUX EXAMENS DE FIN D’ANNEE.pdf

21:38 Écrit par SYLEG | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |